Succès de la soupe insoumise à Ancenis

Une action pédagogique de terrain a eu lieu le samedi 13 janvier à Ancenis : une soupe a été préparée et distribuée gratuitement, à base de légumes bio locaux. L’opération a été un succès et appelle à être renouvelée.

 

 

Le temps de la réflexion

L’opération était en gestation depuis plusieurs semaines et avait occasionné de riches débats sur la meilleure façon d’agir de façon pédagogique auprès des habitants du pays sur l’importance de manger bio et local. Elle a nécessité pas mal de travail de mise en relation, de réflexion et de préparation. Mais quel succès !

Place à l’action

Grâce à de nombreux membres du GA et à l’appui de proches, tout s’est déroulé comme sur des roulettes, avec parfois quelques coups de chances bienvenus. Déclaration de manifestation rendue en temps et en heure aux services compétents, légumes donnés gracieusement par des producteurs bio du pays, lavés la veille au soir par nos soins, réservation des places sur les stationnements pour avoir l’espace nécessaire le jour J … rien n’a été laissé au hasard, et cela a payé.

Cuisine extérieure

Dès 9h, les insoumis·es étaient sur place pour monter la tonnelle, installer les tables, les bancs, les réchauds. Planches à découper sorties, économes et couteaux affutés, les légumes n’avaient aucune chance. Sur les judicieux conseils de notre chef bénévole du jour, nous avons appris à mieux couper les patates, à bien préparer les légumes pour la soupe, et c’est dans une ambiance chaleureuse malgré un froid piquant que cette première soupe insoumise s’est déroulée, au pied des immeubles HLM du boulevard du Docteur Moutel et face au magasin LIDL d’Ancenis.

Savoureux, bio et gratuit

Faisant fi de quelques soucis techniques, nous étions prêt à 12h à servir gratuitement une soupe chaude et pleine de saveur aux gens de passage, aux curieux et à ceux et celles que nous sommes allés chercher alors qu’ils terminaient leurs courses du samedi. Tout ceci s’est déroulé en la présence d’un journaliste de Ouest-France qui avait fait le déplacement et dont nous saluons le professionnalisme. Il a interrogé longuement les badauds et les participants sur cette initiative, pendant laquelle nous avons aussi mis les pieds dans le plat pour aborder avec eux le sujet ô combien crucial de la gestion de l’eau sur le territoire.

Pas de perte

Sauf incident, les légumes rescapés seront donnés incessamment aux réfugiés actuellement hébergés sur le campus universitaire de Nantes, et dont les vivres sont dangereusement basses. Il est réconfortant de savoir que ces légumes, dons généreux des producteurs de La Pommeraye et de Pannecé, continueront à apporter du bien-être à ces personnes auxquelles les lointains anceniens manifestent ainsi de nouveau leur soutien.

Epluchures et morceaux incomestibles finiront au compost. Quant aux graines de courges, elles serviront de semis ou seront séchées pour être dégustées lors d’un prochain apéro insoumis 🙂

À quand la prochaine ?

La réflexion est déjà engagée pour répéter cette opération dès que possible, en février si nous le pouvons, en souhaitant poursuivre cette œuvre pédagogique et comestible dans d’autres lieux du territoire du Pays d’Ancenis proches des quartiers populaires et des plus modestes. Les insoumis·es du groupe d’action invitent chaleureusement leurs homologues de toute la France à reprendre cette idée partout où ils le pourront : créer du lien avec des légumes, ça marche !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.